Modifié le 18 janvier 2012

L'extrait de compte d'Hildebrand a été manipulé

Philipp Hildebrand.
Il existe encore certaines zones d'ombres autour de la démission de Philipp Hildebrand. [Lukas Lehmann - ]
L'extrait du compte bancaire de la famille Hildebrand qui a été rendu public a été manipulé. Les données qui y figurent sont incontestées, mais l'extrait publié par la "Weltwoche" a été constitué de plusieurs documents. Le député UDC Hermann Lei a confirmé en avoir été l'auteur.

L'avocat et député UDC au parlement thurgovien Hermann Lei a confirmé mercredi l'information du Blick faisant état d'un montage. Dans une interview à TeleZüri, il a dit avoir rassemblé trois extraits bancaires que lui a transmis l'informaticien afin que ceux-ci puissent apparaître sur une seule page.


Il n'a naturellement rien changé quant au contenu, a-t-il ajouté. Et Hermann Lei de préciser avoir recouvert le numéro de compte avant de transmettre plus loin le document.


Le document figurant dans la Weltwoche "n'est pas un extrait de compte bancaire tel que le reçoivent les clients de la banque Sarasin", a déclaré pour sa part la porte-parole de l'institut financier Franziska Gumpfer-Keller.


Le nom d'Hildebrand ajouté au document

Se reportant "à deux sources indépendantes avec des connaissances précises", le Blick rapporte que le nom de Philipp Hildebrand a été ajouté au document. Normalement, le système informatique ne place pas sur la même page le nom du client et les mouvements bancaires.


L'informaticien de la banque Sarasin avait affirmé avoir fait des copies d'écran de ces données. La banque n'a pas souhaité expliquer de quelle manière ces données apparaissent sur le système informatique interne.


Le Blick renvoie aussi à un mélange des langues: l'extrait est rédigé en anglais, mais il mentionne "Schweiz", en allemand, pour le lieu de résidence de Philipp Hildebrand. De même, le format de la date n'est pas conforme aux pratiques anglophones.


Les explications de la Weltwoche

Le rédacteur en chef de la Weltwoche Roger Köppel, qui a publié l'extrait de compte le 5 janvier, fait savoir par écrit à l'ats: "Je ne peux commenter l'accusation de faux dans les titres, car je n'en ai pas connaissance".


La Weltwoche a manifestement obtenu le document de l'avocat UDC Hermann Lei, lui-même en contact avec l'informaticien de la banque Sarasin qui avait copié l'extrait. Des procédures pénales ont été engagées contre les deux hommes. L'avocat de M.Lei, Valentin Landmann, n'était pas atteignable mercredi matin. Dans le "Blick", il rejette les accusations de falsification.


Roger Köppel souligne encore: "Les informations rapportées par la 'Weltwoche' sont correctes. Les transactions que nous avons dévoilées ont été confirmées à 100% par toutes les déclarations et expertises officielles".


Violation du secret bancaire

La porte-parole de Sarasin Franziska Gumpfer-Keller rappelle que des données de clients ont été soustraites et qu'il y a donc violation du secret bancaire. Peu importe sous quelle forme les données ont été publiées, selon la porte-parole. La banque a porté plainte.


Mercredi, le groupe socialiste du parlement thurgovien a demandé que l'élu UDC se retire de la commission de justice du législatif cantonal. Le PLR de Frauenfeld (TG) estime pour sa part que le député devrait quitter la présidence de la commission locale des naturalisations.


La commission chargée d'accorder les patentes aux avocats thurgoviens a demandé à Hermann Lei de lui communiquer une prise de position, a indiqué Thomas Zweidler, président de la commission et président de la Cour suprême du canton de Thurgovie.


Une procédure pénale a été ouverte à Zurich contre Claudio Schmid, élu UDC au Grand Conseil zurichois, et contre Hermann Lei. Claudio Schmid était membre de la commission de justice du parlement zurichois. Il a démissionné à la fin de la semaine. Aucune procédure pénale n'est ouverte contre Hermann Lei en Thurgovie.


ats/boi


Publié le 18 janvier 2012 - Modifié le 18 janvier 2012