Modifié le 15 octobre 2011

Unia exige une nouvelle CTT pour la construction

Le syndicat UNIA ne veut pas entendre parler d'un ajustement de salaires sur l'euro.
En plus d'une nouvelle CTT, le syndicat Unia réclame également l'augmentation des salaires pour 2012. [ - Ennio Leanza-Keystone]
Le syndicat Unia de la construction tient absolument à un renouvellement de la convention collective de travail (CCT). Le parlement des travailleurs l'a rappelé lors de la Conférence professionnelle samedi à Berne. Il menace de faire grève si les négociations n'avancent pas.

Les 130 représentants du parlement des travailleurs de la construction du syndicat Unia ont répété leur "exigence d'une convention" sur tout le territoire suisse "offrant plus de protection", a écrit le syndicat dans son communiqué.


Mais les négociations piétinent, car la Société suisse des entrepreneurs (SSE) "continue à s'opposer à l'adoption de mesures efficaces", selon Unia. Face aux blocages, le syndicat prévoit d'organiser une journée nationale de protestation le 25 novembre si aucune CTT n'est signée.


Mesures de grèves en préparation

Des mesures de grèves sont également préparées. Le syndicat, soutenu par "de nombreuses associations patronales", exige l'adoption de mesures contraignantes contre le dumping salarial.


Il réclame également l'augmentation des salaires pour 2012, selon le communiqué. Deux séances de négociations devraient encore avoir lieu en vue du renouvellement de la CTT, qui expirera en fin d'année.


Selon Unia, les cas de dumping salarial se multiplient, à cause notamment de la bonne santé du secteur de la construction en Suisse dans une Europe sinistrée. Récemment encore, le syndicat avait bloqué un chantier sur lequel travaillait des ouvriers payés 4 francs de l'heure. (Lire: Dumping salarial )


ats/mre


Publié le 15 octobre 2011 - Modifié le 15 octobre 2011