Modifié le 16 novembre 2011

Succession Mermoud: un UDC contre une Verte

L'agriculteur-viticulteur a été désigné au troisième tour de scrutin.
L'agriculteur-viticulteur a été désigné au troisième tour de scrutin. [Pierre-Yves Rapaz - Facebook ]
Pierre-Yves Rapaz sera le candidat de l'UDC à la succession de Jean-Claude Mermoud au Conseil d'Etat vaudois. Le chef du groupe parlementaire au Grand Conseil a été désigné jeudi soir par le congrès du parti. Les socialistes vaudois ont décidé de ne pas présenter de candidats et soutiennent la candidate des Verts Béatrice Métraux.

L'agriculteur-viticulteur et municipal de Bex, âgé de 44 ans, a été désigné au troisième tour de scrutin. Avec 78 voix sur 151, il a devancé le préfet de Morges Pascal Dessauges, qui a obtenu 40 suffrages, et la députée de Vevey Fabienne Despot, qui en a récolté 33. Quatrième candidat, le député de Lignerolle Jacques Nicolet a été éliminé à l'issue du 2e tour.


Minute de silence

L'assemblée s'est ouverte par une minute de silence en l'hommage de Jean-Claude Mermoud, décédé subitement exactement un mois plus tôt. Le choix du candidat à l'élection complémentaire du 27 novembre a pour enjeu le maintien de la majorité de droite au Conseil d'Etat, ont rappelé plusieurs orateurs. Le candidat désigné doit donc pouvoir rassembler aussi une majorité des votants radicaux et libéraux.


Durant sa présentation, Pierre-Yves Rapaz s'est appliqué à démontrer qu'il n'était pas aussi à droite qu'il en a la réputation. Il a ainsi rappelé qu'il était surnommé "le Rouge de Bex" par ses collègues UDC lorsqu'à 28 ans il a été élu au Grand Conseil. Etant vice-président de la commission des finances du Grand Conseil, il serait "immédiatement dans le bain" en cas d'élection, a-t-il souligné.


"Franc, clair et direct"

"Je suis franc, clair et direct, mais mon expérience à l'exécutif de Bex m'a appris à arrondir les angles", a-t-il assuré.


Le PS a décidé de soutenir la candidate des Verts Béatrice Métraux.
Le PS a décidé de soutenir la candidate des Verts Béatrice Métraux. [DR]
Deuxième candidat désigné Pierre-Yves Rapaz est ainsi le deuxième candidat désigné par son parti pour l'élection complémentaire au gouvernement vaudois. Les Verts ont lancé dans la course Béatrice Métraux. Les socialistes diront vendredi soir s'ils la soutiennent. Le PDC a décidé jeudi soir de ne pas présenter de candidat et de laisser la liberté de vote.


Les socialistes derrière Béatrice Métraux

Les socialistes vaudois ont décidé de ne pas présenter de candidats à l'élection complémentaire. Ils soutiennent à l'unanimité la candidate des Verts Béatrice Métraux.


L'accord intervient après plus d'une semaine de négociations, a déclaré Cesla Amarelle, présidente du PS vaudois. Après l'annonce du retrait de François Marthaler, il est légitime que les Verts posent leur candidature pour assurer une présence écologiste au gouvernement, a-t-elle relevé. (Lire: Gouvernement vaudois)


Le soutien du PS est lié à une participation loyale des Verts à l'élaboration d'une liste commune pour l'élection au gouvernement en 2012, qui permette de proposer une alternative à la majorité de droite.


Applaudissements nourris

La principale intéressée Béatrice Métraux a souligné devant le congrès que l'alliance des deux partis permettra de porter une nouvelle forme de gouvernance. A court terme, il s'agit de faire barrage à tout prix à l'UDC qui fait de la xénophobie son fonds de commerce.


"Si je suis élue, nous serons à quatre à trois au gouvernement, même si ce n'est que pour six mois. C'est une manière de préparer en douceur le vrai changement de majorité au gouvernement", a-t-elle déclaré. La candidate désormais unique de la gauche a été longuement applaudie.


ats/bkel/mre


Publié le 07 octobre 2011 - Modifié le 16 novembre 2011

Pas de candidature du POP

Vendredi le POP a annoncé qu'il renonçait à lancer une candidature. Il fera tout pour empêcher l'élection d'un Blochérien et pour permettre le renversement de majorité au Conseil d'Etat, souligne-t-il.

La gauche de la gauche demande toutefois à auditionner la candidate verte sur quelques questions de principe.