Modifié le 15 mai 2011

JU: les fonctionnaires pourront siéger au Parlement

Le Parlement du canton du Jura.
La loi d'incompatibilité contient des exceptions qui ont rassuré la population. [Monika Flueckiger - ]
Les fonctionnaires jurassiens pourront siéger au Parlement au même titre que les enseignants. Les citoyens ont accepté dimanche à une faible majorité de 51,6% la loi d'incompatibilité qui place tous les employés de l'Etat sur un pied d'égalité. Le participation n'a pas atteint les 17%.

Ce résultat constitue un succès pour le gouvernement comme pour le Parlement qui ont fait le choix de l'ouverture à ceux qui étaient exclus du législatif.


Cet objet a été accepté par 4686 voix (51,6%) contre 4404 (48.4%). Tous les partis hormis l'UDC ont recommandé au peuple d'accepter cette réforme.


Très faible participation

La participation à ce scrutin a été faible avec 16,9%. "Il s'agit d'un taux de participation alarmant pour un objet aussi sensible", a expliqué le ministre jurassien en charge des ressources humaines Michel Thentz. Ce taux peut s'expliquer par l'absence de votations fédérales et par une plus forte mobilisation des citoyens jurassiens lorsqu'il s'agit de voter pour des personnes, a estimé le ministre.


Il faut aussi relever que la campagne a été pour ainsi dire inexistante. Les exceptions à l'éligibilité des fonctionnaires inscrites dans la loi ont certainement dû rassurer une partie des citoyens. En effet, les hauts fonctionnaires et les proches des ministres ne pourront pas devenir députés. La crainte exprimée durant la campagne était que les fonctionnaires soient juges et parties.


Pas de vote sanction

Les partisans de cet élargissement de l'éligibilité craignaient un vote de défiance de la population à l'égard de la fonction publique après les affaires du "pornogate" et du commandant de la police. Pour Michel Thentz, il s'agit donc d'un résultat rassurant.


L'égalité de traitement sera donc effective au sein de la fonction publique jurassienne puisque le droit de siéger au parlement était jusqu'à présent réservé aux enseignants. L'entrée en vigueur de la réforme est fixée pour la législature 2016-2020.


Davantage de transparence

Les citoyens ont aussi accepté le 2e objet soumis au vote qui n'a jamais été contesté. Les députés devront à l'avenir signaler leurs intérêts comme cela est le cas dans plusieurs cantons et sur le plan fédéral.


Cette modification de la loi d'organisation du Parlement a été acceptée par 74,6% des votants. Le député devra aussi se récuser quand il aura un intérêt personnel dans un objet traité par le parlement. Il devra quitter la salle pendant l'examen du dossier. Par exemple lorsqu'il s'agira de débattre de barèmes salariaux ou d'économies.


ats/cer


Publié le 15 mai 2011 - Modifié le 15 mai 2011