Modifié le 18 janvier 2011

Mühleberg: le gouvernement bernois dit non

La centrale de Mühleberg est située dans le nord du canton de Berne.
La centrale de Mühleberg est située dans le nord du canton de Berne. [Gaetan Bally - Keystone]
Le Conseil-exécutif bernois a réaffirmé mardi son opposition à une nouvelle centrale nucléaire pour remplacer celle de Mühleberg (BE). Contrairement au Grand Conseil, il estime que l'énergie nucléaire est obsolète, dangereuse, chère et inutile. Les citoyens du canton de Berne seront consultés le 13 février sur le remplacement de Mühleberg.

La conseillère d'Etat socialiste Barbara Egger-Jenzer a souligné l'importance de ce scrutin même s'il n'a qu'un caractère consultatif. Pour la majorité rose-verte du gouvernement, le nucléaire n'a pas d'avenir à long terme. Elle souligne aussi que la problématique de l'élimination des déchets n'est pas résolue et que le risque d'un incident aussi minime soit-il ne peut être considéré comme nul.

Le stockage pose aussi problème

La directrice cantonale de l'énergie s'est aussi exprimée à propos d'un dépôt intermédiaire pour les déchets radioactifs qui serait construit à proximité d'une nouvelle centrale. Plusieurs médias avaient relevé que le message envoyé aux citoyens ne mentionnait pas cette infrastructure. Barbara Egger-Jenzer a expliqué devant la presse que le canton n'a jamais voulu dissimuler cet aspect de la votation. Elle a rappelé que tout projet de centrale comporte un entrepôt pour le stockage des déchets radioactifs.

Les socialistes et les Verts dénoncent l'absence de cet élément dans la documentation pour le vote. Quant au président du Grand Conseil bernois, l'UDC Gerhard Fischer, il a tancé mardi le gouvernement bernois. Il dénonce le fait qu'il ait convoqué une nouvelle fois la presse pour lui exposer ses arguments contre Mühleberg.

ats/mej

Publié le 18 janvier 2011 - Modifié le 18 janvier 2011