Modifié le 25 janvier 2011

10'000 photos de Chaplin au Musée de l'Elysée

Sam Stourdze, le directeur du musée de l'Elysée, et la conseillère d'Etat Anne-Catherine Lyon ne cachaient pas leur joie lundi à Lausanne.
Sam Stourdze, le directeur du Musée de l'Elysée, et la conseillère d'Etat Anne-Catherine Lyon ne cachaient pas leur joie lundi à Lausanne. [Anthony Anex - ]
La famille de Charlie Chaplin a déposé son Fonds photographique au Musée de l'Elysée à Lausanne. Ces 10'000 clichés documentent toute la carrière du créateur de Charlot. Ils serviront de base à des expositions, des publications et des visites dans les écoles.

Dès la fin des années 1910, des photographes de plateau suivaient le tournage de chaque film de l'acteur et cinéaste. Ces archives, propriété de Charlie Chaplin, puis de sa famille, seront regroupées et déposées au musée lausannois.

"C'est un grand moment: impossible de cacher notre joie", a déclaré lundi le directeur Sam Stourdzé. Les liens du nouveau patron de l'Elysée avec la famille Chaplin ne sont pas étrangers à l'arrivée du Fonds. En 2006, le Français était commissaire de l'exposition "Chaplin et les images", qui avait fait escale à Lausanne. "Nous avions montré 350 photos: je vous laisse imaginer l'ampleur de ce qui reste à découvrir", a-t-il dit.

Clichés inestimable

Les quelque 10'000 tirages et négatifs sont d'une "portée historique et esthétique considérable". A cela s'ajoutent des clichés plus intimes, comme deux photographies d'Edward Steichen. "En 1925, Steichen a réalisé les premiers portraits de Chaplin dans le civil. Ils ont une valeur inestimable", a expliqué Sam Stourdzé.

Le Musée de l'Elysée, à Lausanne.
Le Musée de l'Elysée, à Lausanne. [Keystone]

L'album Keystone, du nom du studio de production de Charlie Chaplin à ses débuts, entre aussi dans les collections du musée. Cet album regroupe 750 photographies qui retracent les 35 premiers films de Chaplin, réalisés en 1914 pour ce studio. "Un de ces films a été perdu. Mais on en garde la trace par cet album", a dit M. Stourdzé.

Chaplin à l'école

La famille Chaplin a choisi l'Elysée pour ses compétences en matière de conservation, mais aussi pour son projet pédagogique "inédit" autour de l'oeuvre de Charlot. "D'habitude, un musée reçoit les classes, et nous le faisons bien. Nous voulons que le musée aille aussi vers les écoles", a précisé le directeur.

"Chaplin à l'école" s'inscrira dans le projet d'Ecole du regard, que l'institution veut développer. Le musée proposera aux enseignants de travailler sur des thématiques en lien avec l'oeuvre du cinéaste: la relation de l'homme avec le monde du travail ("Les Temps modernes") ou encore les régimes totalitaires ("Le Dictateur"). L'Elysée organisera des expositions thématiques ou monographiques à partir de ce Fonds.

"Actuellement, nous planchons sur une présence régulière de Chaplin dans le musée. Mais il devrait y avoir un gros projet d'ici trois ou quatre ans", a lâché le directeur.

Projection publique

Pour fêter l'arrivée du Fonds, l'Elysée organise une projection publique gratuite du "Kid" le 9 février au Capitole, à Lausanne. La séance aura lieu en présence de trois enfants de Charlie Chaplin et quatre de ses petits-enfants ou arrière-petits-enfants.

ats/nr

Publié le 24 janvier 2011 - Modifié le 25 janvier 2011

Dépôt à titre gracieux

Ces photographies constituent un "dépôt à titre gracieux", a insisté Sam Stourdzé. Mais le musée a récolté auprès de l'Office fédéral de la culture et de diverses fondations près d'un million de francs pour valoriser ce Fonds. Le canton a annoncé un soutien "exceptionnel" de 300'000 francs pour trois ans.

L'Elysée travaillera en collaboration avec les Archives municipales de Montreux, qui détiennent depuis dix ans les archives "papiers" de la famille Chaplin et avec le futur Musée Chaplin, prévu à Corsier-sur-Vevey où Chaplin a habité près de 25 ans.

Ce musée privé aura une autre approche de l'univers de Chaplin, plus ludique. "Il n'a pas de vocation patrimoniale", a rappelé la conseillère d'Etat Anne-Catherine Lyon.